500 milliards d’e-mails (par jour), et moi et moi et moi ?


Par LE GESTE ENVIRONNEMENTAL

A première vue, un courrier électronique qui transporte nos données numériques est moins impactant qu’un courrier physique qui doit utiliser camion, train, avion. Mais c’est oublier que pour envoyer un e-mail, il faut un ordinateur, des réseaux de communication, des serveurs et surtout, on en envoie beaucoup plus qu’on n’a jamais envoyé de courriers.

L’utilisation d’un téléphone portable dix minutes par jour représente l’équivalent de 80 km en voiture sur une année. Un chiffre en soi pas très élevé, sauf qu’il faut le multiplier par six milliards, soit le nombre de portables dans le monde !

L’Ademe, l’agence de la maîtrise de l’énergie, estimait dans un rapport paru en 2011 qu’en 2013 le nombre de courriers électroniques échangés dépasserait les 500 milliards par jour (spams inclus). Au rythme où l’on va, la contribution des TIC aux émissions de gaz à effet de serre pourrait passer de 2% en 2005 à 4% en 2020.

Il est donc urgent de réfléchir à une consommation plus responsable de ces outils. D’autant que les réserves de certains métaux, comme le lithium des batteries, sont estimées à seulement 10 à 15 ans.

Alors, simple comme un coup de fil ?

Source : Rue 89 / France Culture

Laisser un commentaire